92997859

Photo Cyrielle Guir. Longeville-les-Metz

 

  

« Oh ! Qu’il est bon, qu’il est agréable pour des frères

de demeurer ensemble ! »

(Psaume 133, 1)

 

C’est par ce chant de louange à la Fraternité, thème dédié à cette 11ème édition, que nous souhaitons mettre en exergue l’action portée par le Festival des Voix sacrées, à la fois modeste mais riche d’un engagement inaltérable en faveur de la connaissance, de l’échange et de la rencontre.

Dans le fracas de nos sociétés discordantes, qui aspirent pourtant plus que jamais à la fraternité et à l’humanisme, cette édition se fera à nouveau l’ambassadrice de la tolérance et du dialogue inter-religieux par l'union des voix juives, chrétiennes et musulmanes en un chœur de concorde et d’harmonie.

Dans l’espérance d’une humanité éclairée par la découverte, la beauté et le savoir, et pour qu’un peu de lumière repousse beaucoup d’obscurité, nous vous invitons dans le monde musical, spirituel et culturel de ces rencontres riches et variées où judaïsme, christianisme et islam dialogueront à trois voix : théâtre d’ombres pour le jeune public,  exposition photos proposée par Photo-Forum, lectures, pièces de théâtre à la fois drôles et pleines de sagesse, et conférences du philosophe et écrivain Abdennour Bidar et de Monsieur le Grand Rabbin de France, Haim Korsia, personnalités charismatiques, autant qu’artisans convaincus et engagés, au service du dialogue culturel et de l’ouverture.

La programmation musicale conjugue traditions classiques et populaires: Trésors du baroque allemand avec l’excellent ensemble Vox Luminis, Chœurs romantiques de Mendelssohn portés par la fraicheur de deux cents jeunes choristes, Les Sept dernières paroles du Christ en Croix de Joseph Haydn par le prometteur Quatuor Girard, musique klezmer et tzigane du virtuose Sirba Octet, Chants de l’âme russe par un très beau chœur mixte de Saint-Pétersbourg, musiques arabes et orientales par Françoise Atlan et l’Orchestre arabo-andalou de Fès en écho aux formations Les Moussafir et l’Atelier d’Erlanger, Une Opérette à Ravensbrück, revue tragi-comique.

Dans  Plaidoyer pour la Fraternité, Abdennour Bidar nous invite à « remplacer la guerre des sacrés contradictoires par la paix du sacré partagé ». Au nom de ces valeurs de paix et de fraternité auxquelles nous croyons avec force, et pour lutter contre l’ignorance et les préjugés, le Festival des Voix Sacrées continue d’œuvrer inlassablement pour que le dialogue entre les religions soit le fondement d’une humanité réconciliée et pacifiée.

                                                                                                                        

  Laurence Aisene, présidente