Inauguration de l'exposition photos La Fraternité

 réalisée par l'association Photo-Forum

dans le cadre du Festival des Voix Sacrées

 

Hacene Lakhadir

 Hacène Lekhadir (à gauche), adjoint à la culture de la Ville de Metz

et Jackie Helfgott, adjoint à la culure de la Ville de Thionville,

vice-président de la région ACAL

 

Inauguration 1

Hacène Lekhadir, Jackie Helfgott et Bernard Fischer

 

Expo photo Forum

 

 

Exposition Photo Forum

 

 

A l’heure où fleurit et s’affiche ici et là, un peu partout, le maître mot Fraternité, le Festival des Voix sacrées trace depuis de nombreuses années les voies de cet idéal de fraternité, cet esprit de paix, d’estime et de compréhension mutuelle, qui devrait régir les relations entre les êtres humains quelles que soient leurs croyances.

Oui, le monde a soif de fraternité, même si, dès l’origine, depuis Caïn et Abel, jusqu’à Joseph et ses frères, en passant par Esaü et Jacob, les récits de la Bible montrent la fragilité du lien fraternel et  le difficile chemin pour y parvenir.

Si la fraternité plonge ses racines dans les textes sacrées, elle rassemble aujourd’hui des personnes qui vont chercher leur inspiration dans des cadres culturels plus larges.

Dans le contexte de nos sociétés dissonantes, l’action du Festival des Voix sacrées, d’une pertinente actualité, se situe dans la nécessité et l’urgence de lutter contre l’ignorance et les préjugés en favorisant la connaissance, la tolérance et le dialogue entre les religions et les cultures.

Des trois mots qui composent la grande devise française, Liberté Égalité Fraternité, « Les trois marches du perron suprême », disait Victor Hugo, le troisième est celui qui était le moins en vogue, auquel on faisait le moins allusion, il est d'ailleurs le dernier. Et pourtant plus que les deux autres, il contient tout ce que ce monde a d'espérance pour faire de cette terre de discordes une terre d'entente et de paix.

« La fraternité est fondement et route pour la paix » déclare le Pape François.

Modestement mais avec conviction, nous souhaitons apporter notre petite pierre à l’édification d’un monde en harmonie avec nos semblables, pour qu’au royaume morcelé du moi-je, le sentiment de fraternité nous conduise à retrouver le sens et la force du nous. 

Riche d’une quinzaine de manifestations, qui mêlent l’esthétique des arts et du savoir, le programme très diversifié, porté par les voix juives, chrétiennes et musulmanes, présente des artistes de grande qualité et des personnalités prestigieuses telles que le grand Rabbin de France Haim Korsia ou Abdennour Bidar qui nous ont fait l’immense honneur d’accepter notre invitation. Dans la diversité et la richesse de la programmation, les grandes traditions populaires comme la musique klezmer, les chœurs russes ou les chants d’Orient côtoieront de célèbres pages du répertoire d’œuvres sacrées, des pièces de théâtre, des lectures, du théâtre d’ombres pour les scolaires ou encore cette magnifique exposition photos.

Ce festival vit et rayonne grâce aux aides de nos partenaires, institutions, collectivités territoriales et mécènes. Qu’ils soient très vivement remerciés de leur soutien et de l’intérêt qu’ils portent à notre action.

Tel que l’écrit Abdennour Bidar dans son ouvrage, Plaidoyer pour la fraternité, nous marchons « avec tous ceux qui veulent aujourd'hui s'engager pour faire exister concrètement, réellement, quotidiennement, la fraternité la plus large. Du côté de tous ceux qui ont compris que la fraternité universelle est la valeur qui a le plus de valeur ».

 

fraternite